Chronique Les chroniques lunaires, T.1 : Cinder

 

Les chroniques lunaires, T.1: CINDER

AUTEUR : MEYER, Marissa
EDITION : PKJ Edition – 

Pages : 412
ISBN : 978-2-266-21817-7
Prix : 17.90 €

 Source image : PKJ Edition

 » Les doigts du prince lui parurent chauds et moites sur sa peau, jusqu’à ce que Cinder réalise que c’était elle qui était brûlante.
Ce qui aurait dû être impossible. Elle ne pouvait pas rougir, ni avoir de la fièvre.
Elle ne pouvait pas surchauffer. Que lui avait donc fait le médecin ? « 

Page 134

∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼

RESUME

       Sur Terre, dans le royaume asiatique, à la Nouvelle-Pékin, vit Cinder une jeune cyborg. Cette talentueuse mécanicienne de son temps, habite chez sa famille adoptive. Entourée par une belle-mère qui la déteste et ses deux filles, elle tente de se faire petite et aspire à prendre, un jour, sa liberté.

   Alors que la population de la Terre est effrayée par une épidémie qui la consomme à petit feu, le royaume lunaire tente de se rapprocher du prince Kai. Dans un tel contexte, ce dernier demande à Cinder de l’aider. Commence alors pour la cyborg une véritable aventure qui va la ramener à découvrir son passé.

Quelle est cette épidémie ? Qui est réellement Cinder ? Pourquoi le prince Kai a-t-il autant besoin d’elle?

∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼

CRITIQUE

       Ce premier tome, de la saga Chroniques lunaires, est un concentré d’information qui revisite le conte de fées Cendrillon. Loin des carrosses et des fées, l’auteure nous plonge avec une grande facilité dans un univers qui se passe après notre époque, une petite « dystopie ».
Cinder est un personnage assez haut en couleur. L’histoire progresse avec sa prise de conscience sur les secrets qui l’entoure dans la société, mais surtout sur ceux qui entourent son passé. Les différentes rencontres qu’elle va faire en particulier avec le Dr Erland vont bousculer l’univers du roman. Il aurait été intéressant de développer davantage les échanges entre Cinder et le docteur.
Pour les romantiques, une petite histoire d’amour est peinte en toile de fond, sans pour autant prendre une véritable place, ce qui dommage.

La plume de l’auteure est facile à lire (la traduction en français  n’utilise pas un langage soutenu), et ce, malgré la présence de certains termes techniques liés aux androïdes, à la mécanique et à la médecine.

Il es agréable de lire une fiction dont le personnage principale est une femme. Une femme différente (androïde), au passé lourd (orpheline sans les souvenirs avant son adoption), courageuse et aventurière (prête à secourir ceux qu’elle aime et à braver les interdits).

 ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤  ∼ ¤
NOTE : 17/20
LivreAddict
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s