Chronique La Malédiction Grimm

 

Couverture de « LA MALÉDICTION DE GRIMM »

Source : Bayard Editions

La Malédiction Grimm

AUTEUR : SHULMAN, Polly
EDITION : Bayard Edition – 2016
N° DE PAGES : 496


« Empruntez la magie… si vous osez! »

“Les contes de fées ne relèvent peut-être pas de l’Histoire, mais, comme je l’appris au cours des heures que je passai à la bibliothèque pendant les vacances de Noël, Wilhelm et Jacob Grimm s’y intéressaient beaucoup. Et leurs contes sont en réalité des récits populaires qu’ils collectèrent auprès de leurs domestiques ou de leurs amis, d’aristocrates comme de filles d’aubergistes. “

Page 11

∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼

RESUME

          Elizabeth peine à s’intégrer dans son lycée. Alors, quand son professeur d’histoire lui propose un petit job dans une bibliothèque, elle se dit que ce sera l’occasion de faire des rencontres. Après un entretien pour le moins étrange, la voilà engagée. Elle s’aperçoit aussitôt que le Dépôt n’est pas une bibliothèque ordinaire : pas un seul livre à l’horizon, uniquement des objets. Mais surtout, un mystère plane au sujet d’une collection située au sous-sol et dont personne n’accepte de lui parler : la Collection Grimm. Elle abrite des objets de contes de fées – les bottes de sept lieues, le miroir de Blanche Neige… Quelques-uns disparaissent, et un étrange oiseau géant rôde autour… Quel secret cache cette Collection Grimm qui semble déchaîner les passions ?

 

∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼

CRITIQUE

   Qui ne connait pas le Cendrillon, de Blanche-Neige ou celui d’Aladdin ? Mais si les objets de ces contes pouvaient réellement exister. Si Once upon a time donne vie aux personnages de contes de fées dans une série, Polly Shulman donne vie aux histoires à travers les objets.
Dire que ce roman est magique serait un cliché. Non !  Ce livre est historique, il fait rêver. Rêver d’être à la place d’Elizabeth dans le Dépôt, rêver de toucher les objets d’une bibliothèque hors du commun. Dès les premières lignes l’auteure transporte le lecteur dans un univers mêlant le conte de fées à la possibilité que tout soit réel.
Le personnage d’Elizabeth n’est pas touchant, mais attachant par sa crédulité et les questions qu’elle se pose. Sa naïveté sur l’amour peut parfois faire sourire, en particulier par le jeu de chat et de la souris qu’elle a avec un certain jeune homme.
Certaines explications des personnages sur les objets, comme si les faits historiques pouvaient appuyer leurs dires, peuvent laisser le lecteur perplexe et demander quelques recherches par pure curiosité.
La trame de l’histoire ne laisse aucun  temps mort, aucune pause, ce qui entretient l’envie de terminer l’histoire au plus vite pour savoir le dénouement. La fin de l’histoire peut laisser perplexe mais elle ne décevra personne, au contraire.
Ce livre est une perle avec une écriture facile à lire, avec comme bonus à la fin du roman des explications sur des contes mentionnés tout au long du roman.

 ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤ ∼ ¤  ∼ ¤
NOTE : 18/20
LivreAddict
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s